| 
  • If you are citizen of an European Union member nation, you may not use this service unless you are at least 16 years old.

  • Stop wasting time looking for files and revisions. Connect your Gmail, DriveDropbox, and Slack accounts and in less than 2 minutes, Dokkio will automatically organize all your file attachments. Learn more and claim your free account.

View
 

Le Monde

Page history last edited by PBworks 14 years, 1 month ago

Incarcération d'un blogueur à San Francisco

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3236,36-800602@51-800603,0.html

Le tribunal fédéral de San Francisco a arrêté mardi 1er août puis emprisonné le journaliste indépendant Joshua Wolf, animateur d'un blog d'informations. Depuis février, la justice demande à M. Wolf de fournir l'ensemble des images qu'il a filmées lors d'une manifestation altermondialiste le 8 juillet 2005 à San Francisco. Celle-ci s'était terminée par un affrontement entre militants et forces de l'ordre. Les images incriminées montreraient l'incendie volontaire d'une voiture de police. D'autres images ont été diffusées sur le blog du journaliste. Joshua Wolf nie être en possession des images réclamées par la justice.

 

M. Wolf, 24 ans, restera "confiné dans un endroit approprié jusqu'à ce qu'il accepte de donner le témoignage ou de fournir les informations" réclamées depuis février par la justice, a ordonné le juge William Alsup. L'incarcération ne devra pas excéder la durée de l'enquête judiciaire, mais pourrait durer jusqu'à 18 mois. Arrêté à l'issue de l'audience, le jeune homme a été transféré à la prison fédérale de Dublin. Sur son blog, sa mère a lancé un appel aux dons pour financer une procédure d'appel.

 

"M. Wolf est un journaliste innocent dont le seul crime a été de faire ce qu'il faut dans notre démocratie, c'est-à-dire protéger ses sources", a dit son avocat, Jose Luis Fuente. "D'autres journalistes sont menacés si la justice ne cesse pas de se mettre du côté du gouvernement", a-t-il ajouté.

 

Le juge William Alsup, prenant la précaution de dire qu'il n'attaquait pas la confidentialité des sources, a jugé qu'il s'agissait d'un "outrage à la cour". Le besoin du gouvernement d'accéder à ces vidéos étant, selon lui, plus important que les protections constitutionnelles accordées à Joshua Wolf.

 

L'ORGANISATION REPORTERS SANS FRONTIÈRES "CONSTERNÉE"

 

Dans un communiqué, l'organisation Reporters sans frontières (RSF) se dit "consternée" et a demandé mercredi sa libération immédiate : "Envoyer en prison ce journaliste parce qu'il a protégé ses informations est à la fois une grave violation de la liberté de la presse". "Les journalistes ne sont ni des auxiliaires de justice ni des auxiliaires de police", a insisté RSF en dénonçant une "sentence absurde et disproportionnée".

 

Parallèlement, une cour d'appel fédérale a autorisé mardi 1er août la justice à étudier les relevés d'appels téléphoniques de deux journalistes du New York Times, Judith Miller et Philip Shenon, pour tenter d'identifier leurs sources dans une affaire qui remonte à l'automne 2001. Peu après les attentats du 11-Septembre, les deux journalistes avaient obtenu des informations confidentielles sur la volonté du gouvernement de geler les avoirs de deux organisations musulmanes de bienfaisance, et avaient appelé ces organisations pour demander un commentaire. Estimant que ces appels avaient pu entraver l'enquête, la justice cherche depuis lors à déterminer qui est à l'origine des fuites.

 

Le droit fédéral américain ne comprend pas de dispositions précises pour permettre aux journalistes de protéger leurs sources. L'année dernière, Judith Miller a passé 85 jours en prison parce qu'elle refusait de révéler ses sources dans l'affaire Valerie Plame, agent de la CIA dont l'identité a été révélée par des responsables encore indéterminés à la Maison Blanche.

Comments (0)

You don't have permission to comment on this page.